Le territoire de Bretagne porte de Loire Communauté (ex Communauté de Communes de Moyenne Vilaine et Semnon)

Les chiffres du diagnostic partagé:

JeTTT_rapport-de-diagnostic_ccmvs_sept-2016

Présentation-diag-ccmvs

Analyse-des-questionnaires-13-16-ans-ccmvs

Analyse-des-questionnaires-16_29-ans-ccmvs

ccmvs-données-sante-13_16-ans

ccmvs-données-sante-16_29-ans

Repères-jeunes-CCMVS

CCMVS-jeunes

Un état des lieux
Situation géographique du territoire :

Un territoire positionné au Sud de l’agglomération rennaise, le territoire de Moyenne Vilaine et du Semnon appartient à la deuxième couronne de Rennes. Traditionnellement rural, il glisse vers un profil plus péri-urbain et résidentiel.

Le territoire se distingue par de nombreuses petites communes rurales structurées autour d’un pôle principal de commerces, de services d’emplois et de population Bain de Bretagne.
Il est accessible assez facilement grâce à la présence de nombreuses infrastructures en particulier la N 137 sur un axe Nord-Sud (Rennes-Nantes), la D 777, la D 772 sur un axe Est-Ouest (Janzé – Redon)
Un canton unique qui regroupe l’ancien canton du Sel de Bretagne, le canton de Bain de Bretagne et celui du grand Fougeray.

Population

La Communauté de communes s’étend sur 334 km2 et accueille près de 26 286 habitants, répartis sur les 16 communes du territoire :

  • Bain-de-Bretagne 7 627 habitants
  • Tresbœuf 1 244 habitants
  • Chanteloup 1 753 habitants
  • Le Petit-Fougeray 919 habitants
  • Crevin 2 622 habitants
  • Le Sel-de-Bretagne 961 habitants
  • Ercé-en-Lamée 1 525 habitants
  • Pancé 1 179 habitants
  • Lalleu 611 habitants
  • Pléchâtel 2 767 habitants
  • La Bosse-de-Bretagne 626 habitants
  • Poligné 1 166 habitants
  • La Couyère 510 habitants
  • Saulnières 727 habitants
  • La Noë-Blanche 983 habitants
  • Teillay 1 066 habitants

(Source Insee 2015)

1 commune de plus de 5000 habitants
2 communes entre 2000 et 3000 habitants
6 communes entre 1000 et 2000 habitants
7 communes entre 500 et 1000 habitants

Les services proposés sur le territoire

L’éducation nationale :

  • Des écoles sur la totalité des communes de la communauté (23 écoles maternelles et primaires) . Toutes ne vont pas de la maternelle au CM2 et font l’objet de regroupements pédagogiques.
  • Une seule maison familiale rurale (MFR) à Messac
  • La commune de Bain de Bretagne dispose de 2 collèges (privé et public), 1 lycée général public et 1 lycée technique privé.
  • La commune de Crevin dispose d’1 collège public (ouverture à la rentrée scolaire 2014-2015).

Le transport :

La Communauté de Communes a pu mettre en place des lignes de rabattement, dans le but de désenclaver les communes particulièrement isolées, vers Bain-de-Bretagne où existent des correspondances avec des cars du département, ou vers Messac et Janzé qui disposent d’une gare SNCF.

A ce service s’ajoute celui du transport à la demande dont le principe est le suivant : l’usager sera pris en charge à son domicile ou à un lieu de son choix sur le territoire de la Communauté de
Communes et il sera déposé selon une liste d’arrêts définis. Le service fonctionne le mercredi, le jeudi et le samedi sur toutes les communes de la Communauté de communes

L’animation locale développée sur le territoire

L’animation Jeunesse

La gouvernance

  • Vice-président à la jeunesse (maire du Sel de Bretagne)
  • Commission jeunesse regroupant 20 élus du territoire
  • Service jeunesse communautaire (prise de compétence en 2008)

L’organigramme du service

Schéma directeur jeunesse qui définit les grandes orientations politiques:

1- Mettre en place les moyens et outils permettant l’implantation locale d’une stratégie globale en matière de politique éducative pour les 11- 25 ans du territoire de la CCMVS
2- Impulser une offre d’accueil de loisirs de qualité aux jeunes du territoire
3- Donner aux jeunes du territoire les moyens d’accéder à plus d’autonomie
4- Promouvoir une stratégie globale et concertée en matière de santé pour les jeunes

L’animation jeunesse s’inscrit dans le cadre d’un marché public dont le prestataire est la Fédération Léo Lagrange Ouest.

Le maillage du territoire

Les animateurs doivent développer l’animation « hors les murs » afin d’avoir un rayonnement supérieur à celui du local jeune.
La particularité du territoire, étant d’avoir développé l’animation déambulatoire en milieu rural. Il s’agit de l’animation sans espace jeunes sur les communes de Pléchatel et Chanteloup (financement CAF à titre expérimental)

Les structures de l’insertion et de la formation

  • Point Accueil Emploi (PAE) service qui deviendra une compétence communautaire courant 2015
  • Mission Locale du Pays de Rennes (une conseillère – 0,8 ETP)
  • Association intermédiaire : « Mode d’emplois »
  • Chantier d’insertion (un service de la communauté de communes)
  • La Maison de l’Emploi, de l’Insertion et de la Formation (MEIF) – pays des Vallons de Vilaine
  • La chargée de développement économique de la ccmvs
  • Le Point Information jeunesse

Les acteurs associatifs du sport

  • OCAS de Bain de Bretagne
  • OCAS du Sel de Bretagne

Les acteurs institutionnels

  • L’agence départementale des Pays de Vallons de Vilaine (service vie sociale et le CDAS)
  • La région Bretagne (Direction de l’égalité et de la formation tout au long de la vie (DEFTLV) – Déléguée territoriale)
  • Pays des Vallons de Vilaine (chargée de mission Leader)
  • La Caisse d’Allocations Familiales 35 (CEJ, Fonds « Publics et Territoires »)
  • Les mairies de notre territoire
  • Service musique et multimédia de la ccmvs

Les acteurs de l’économie sociale et solidaire

  • Coopérative d’activité et d’emploi (Élan créateur pays de Rennes + Inter’activ pays de Redon)
  • Vallons solidaires – Pôle de développement de l’économie sociale et solidaire du Pays des
    vallons de Vilaine

Les réflexions en cours sur le territoire

Projet porté par la Région Bretagne : persévérance et leviers de réussite pour les jeunes du Pays des Vallons de Vilaine

Le contexte
La prévention du décrochage scolaire dans l’ensemble des voies de formation est l’un des axes de travail définit dans le Contrat de Plan Régional de développement des formations professionnelles dans le cadre de son orientation 1 :

« garantir un accès à la formation et à la qualification pour tous »

L’objectif étant d’agir contre les sorties sans diplômes ou sans certification dans l’ensemble des voies de formation. Le décrochage concerne ici ; à la fois la formation initiale (statut scolaire et étudiant, apprentissage) et la formation continue.
En complément, la charte d’engagement pour les jeunes en Bretagne approuvée par le Conseil Régional et réactualisée à la mi-octobre 2013, s’engage également à créer les conditions de la réussite pour tous dans le système éducatif, en limitant notamment, les sorties sans qualification et sans diplôme du système scolaire. Madame Hind Saoud, conseillère régionale référente MFP pour le Pays des Vallons de Vilaine a souhaité travailler sur cette question et plus largement sur celle de la persévérance et des leviers de réussites des jeunes, dans le prolongement du plan d’actions propre à ce public et au pays des Vallons de Vilaine et en lien avec les politiques conduites par L4education Nationale sur le sujet.
En filigrane, la question du non recours aux aides et aux dispositifs se pose.

Les objectifs
Favoriser le maillage du territoire et l’inter connaissance entre les différentes structures et professionnels liés à la jeunesse:

  • pour renforcer les mises en relation et le réseau
  • pour multiplier les relais d’information et pour mieux informer sur les outils et aides existantes
  • pour sécuriser les parcours de formation des jeunes

La gouvernance
Création d’une instance spécifique à la thématique jeunesse sur le Pays des Vallons de Vilaine

Réponse à l’appel à projet PIA « Culture de l’entrepreneuriat et de l’innovation »

Les finalités

  • Le projet proposé est un programme global d’éducation à l’innovation sociale et à l’entrepreneuriat en ESS en Bretagne.
  • Passer d’une poignée de jeunes sensibilisés passivement à des milliers de jeunes passionnés par entrepreneuriat collectif en ESS
  • Former une génération de jeunes entrepreneurs leaders, avec une culture de la coopération, en capacité de relever les défis économiques de demain.
  • Faire de la région Bretagne, une région pionnière et pilote dans la culture d’innovation sociale et d’entrepreneuriat en ESS.

Le plan d’actions

  • Actions en direction du public étudiant
  • Actions en direction du secondaire (projet d’accord de coopération avec le rectorat et le conseil régional (mai 2015)
  • Actions hors cadre scolaire : développer les Coopératives Jeunesse de Services, expérimentation PIMENTS)
  • La santé des jeunes

Constitution d’un groupe d’acteurs locaux sur la thématique de la santé des jeunes . Pilotage agence départementale et ccmvs.
Problématique : absence de structures (ouverture d’un centre de planification programmée d’ici la fin 2015) et de réseau d’acteurs locaux.
Enquête qui vient d’être menée par la Mutualité française sur la prévention du suicide chez les jeunes (commande de l’ARS).

Projet de territoire et schéma de mutualisation (obligation réglementaire pour les EPCI)

Étude menée par le cabinet Ouest Cités Conseils pour aboutir à l’élaboration d’un projet de territoire. Plusieurs étapes de réflexion collective sont nécessaires :

  • un diagnostic partagé : délimitant les forces et faiblesses, les risques et les atouts pour l’avenir du territoire.
  • la construction d’une stratégie : mise en évidence des enjeux et choix d’objectifs prioritaires pour valoriser les atouts et réduire les handicaps du territoire.
  • la conception d’un programme d’actions : identification d’actions concrètes à engager à court, moyen et long termes.

La démarche concerne tous les domaines de la vie du territoire : social, économique, culturel, environnemental, sanitaire, éducatif,… et doit favoriser une réflexion transversale des acteurs.
Elle prend appui sur l’expérience et l’expertise des acteurs locaux, et du bureau d’études.

La capacité du territoire à être dans l’innovation :

1/ Prise de compétence jeunesse « pleine et entière » par notre EPCI en 2008 (voir le schéma directeur jeunesse). Phase de structuration de l’offre de loisirs éducatifs à l’échelle communautaire. Projet d’envergure avec un réel impact financier pour notre collectivité. Cette prise de compétence est le témoin privilégiée de la capacité du territoire à être dans l’innovation.

2/ Renforcer la relation école et entreprises : se servir de la loi du 08 juillet 2013 relative à la refondation de l’école de la République. La base de notre travail pouvant s’appuyer sur le PIIODMEP (Parcours Individuel d’Information d’Orientation et de Découverte du Monde Économique et Professionnel)
Axe d’éducation à l’entrepreneuriat : développer chez l’élève l’esprit d’initiative et la compétence à entreprendre :

  • Accompagner la gestion de la maison des lycéens sur le modèle d’une coopérative (projet en lien avec Vallons solidaires Pôle ESS du territoire).
  • Développer des phases de sensibilisation à l’ESS en milieu scolaire et accompagner des projets de micro entreprise.
  • Mise en place d’une coopérative jeunesse de service.
  • Permettre à l’élève de découvrir le monde économique et professionnel pour éclairer ses choix d’orientation : Créer des passerelles entre l’Éducation Nationale et le monde de l’entreprise en mobilisant l’association CAPE 137 , qui regroupe les chefs d’entreprise du territoire.

3/ Création d’un observatoire jeunesse afin de mieux identifier les problématiques des jeunes du territoire (la place des 16-25 ans sur notre territoire départ définitif du territoire ou retour sur les temps de vacances scolaires et/ou au début de leur vie d’adulte au moment de la construction de leur vie d’adulte ?) , les pratiques artistiques et culturelles des jeunes, les pratiques de loisirs etc)

4/ Créer un centre de ressources avec un service global (Établissement Public Numérique – EPN) proposant :

  • De réunir dans un même lieu le PAE, le PIJ, la Mission Locale
  • Un espace public numérique avec mise à disposition d’équipements, projets collectifs, ateliers, initiation…..
  • De rationaliser les espaces à vocation cohésion sociale, développement local, lieu de convivialité, lutte contre l’exclusion et fracture numérique
  • De favoriser :
    • EPN et Emploi
    • EPN et économie locale (TPE – transition numérique)
    • EPN et usages numériques des jeunes (dont partenariat scolaire pour les Espaces Numériques de Travail)
    • EPN et appui social
  • Un modèle économique à inventer et une animation inter-partenariale

La participation des jeunes

  • Accompagner la création d’une association de jeunes majeurs sur la commune de Pléchatel dont le but est d’animer la vie locale.
  • Associer les jeunes dans la construction des propositions d’animation des espaces jeunes : co-construction des séjours d’été, programme d’animation, actions spécifiques.
  • Participation des jeunes à la commission jeunesse sur des projets spécifiques, et aux comités de pilotage locaux (instance relative au fonctionnement de l’espace jeune). Le niveau de participation étant celui de la rencontre et de l’échange avec le monde adulte (récolter la parole des jeunes).