Vivre la mobilité

L’essentiel

Enjeu général :
Développer l’autonomie et l’émancipation des jeunes par l’accompagnement et la valorisation de leurs engagements à la vie locale Développer un accompagnement global s’appuyant sur les motivations et les parcours des jeunes

Début : 02/05/2017 Fin : 31/12/2020

Maître d'ouvrage :
Université Sociale

Types de publics :
Autres

Tranches d’âges du public :

Verbatim du public :
10 jeunes des quartiers prioritaires de Lorient + diffusion grand public des informations et valorisation du séjour

Objectifs opérationnels de l'action :
Acquérir le code de la route. Poursuivre la formation au permis de conduire. Elaborer et participer à un séjour collectif à l’étranger. Permettre aux jeunes d’avoir accès aux informations et dispositifs sur la mobilité. Développer la mobilité par diverses actions mettant en exergue cette thématique (transport en commun, avion, coopération…). Accompagner l’apprentissage des moyens de transport alternatifs à la voiture individuelle. Faire découvrir le territoire et d’autres territoires

Place attendue des jeunes dans l'action :
Information des jeunes et délégation de certaines fonctions, Initiative des adultes, partage de décision avec les jeunes

Pour aller plus loin

Territoire : Ville de Lorient

Eléments de contexte :

La mobilité est un levier essentiel de l’insertion sociale et professionnelle de tout
public mais l’enjeu est supérieur pour les jeunes qui accèdent notamment au
marché de l’emploi mais aussi aspirent à leur autonomie financière et personnelle.
La mobilité et l’autonomie ne se décrètent pas, cela s’apprend. Cela est d’autant
plus essentiel lorsque les personnes ont peu connu, via leurs connaissances,
familles, cette notion de mouvement, d’aller ailleurs…
Il est indispensable de travailler sur les connaissances liées à la mobilité et sur
l’action, elle-même, d’ « être mobile ».
L’action « vivre la mobilité » propose donc de développer cette compétence par
l’apprentissage du code de la route et diverses actions mettant en exergue cette
problématique (parcours mobilité…). L’action s’inscrit également dans l’élaboration
par les jeunes d’un séjour en Europe et sa réalisation. Cette action de formation sera
à destination d’un groupe de 10 jeunes sur une durée de 6 mois environ.
Un deuxième axe sera abordé : le recensement des informations et dispositifs
relatifs à la mobilité. Cette document sera élaboré avec le groupe de jeunes
sélectionnés et les partenaires locaux. La diffusion des informations aura une
envergure plus large et pourra se faire par divers canaux.
Le cadre de l’action est fixé par la structure porteuse mais l’essentiel du contenu
sera à l’initiative du groupe de jeunes : choix de la destination du séjour et contenu
de ce séjour en fonction de différentes contraintes ( durée, budget, centres
d’intérêt..), méthode de présentation du séjour (valorisation), recherche et mise en
page des informations sur la mobilité sur l’agglo.

Description des étapes du déroulement de l'action :

Proposer une action de formation à la mobilité (6 mois) à un groupe de jeunes basée
sur l’apprentissage du permis de conduire et un séjour en Europe. Les jeunes
suivent un parcours de formation leur permettant de développer et faciliter leur
mobilité. Cette formation se déroule sur 6 mois à raison de 62 jours de formation
composés :
1. Ateliers hebdomadaires sur le code la route, les différents moyens de transports
(idées reçues, vécu, ), la sécurité routière, les premiers secours, des parcours de
mobilité, du sport… Cet apprentissage conduit à l’examen du code de la route puis à
la conduite.
2. Mise en place d’un séjour international de coopération d’une 1 semaine.
Concernant la destination, privilégier les jumelages lorientais, mais en fonction des
intérêts ne pas exclure des destinations autres. L’objectif est de vivre une
expérience forte et valorisante mettant la mobilité au cœur de l’action et impactant
le vécu et les préjugés des jeunes. Cette proposition doit également renforcer
l’envie d' »ouvrir les possibles » et d’expérimenter concrètement une expérience
internationale. La construction du programme du séjour, les moyens de transport,
la recherche de financements éventuels et les démarches administratives se feront
avec et par les jeunes. cela nécessitera des temps de concertation propres à ce
projet de coopération.
Suite à cette expérience, le séjour doit absolument être valorisé par un travail
collectif diffusé à l’ensemble des quartiers mais également à destination de la ville
et plus largement via internet. Réalisation d’un carnet de bord/exposition… présenté dans différents lieux tels que les centres sociaux, médiathèques, mairie, gares….
3. Poursuite du parcours
Passage de l’examen du code de la route et recherche d’une continuité pour la
conduite selon des dispositifs existants / recensement des dispositifs sur les
séjours collectifs

Transformations attendues :
Les jeunes acquerront une expérience de la mobilité par la participation au séjour pour que cela puisse leur ouvrir des horizons. L’apprentissage du code de la route puis de la conduite est un levier indispensable aujourd’hui pour accéder à l’emploi mais cela octroie également « une liberté » dans la vie personnelle. Ces étapes sont indispensables pour une meilleure autonomie des jeunes. La principale transformation visée est donc l’émancipation !

Difficultés potentielles :
Mobilisation des partenaires du territoire. Prise en charge par les autres porteurs, croiser les regards. Parcours complexes des jeunes.

Leviers mobilisables :
Coordination du projet. Partenaires locaux.

Partenaires :

  • Centres sociaux de Kervénanec et Bois du Château Repérage des jeunes, accueil des formations
  • Mission Locale Repérage des jeunes, parcours mobilité avec le référent de ML sur ce sujet
  • Auto école Apprentissage du permis de conduire