Les chemins de la médiation : développement des compétences psychosociales dans les collèges.

L’essentiel

Enjeu général :
Développer un accompagnement global s’appuyant sur les motivations et les parcours des jeunes

Début : 01/01/2017 Fin : 31/12/2020

Maître d'ouvrage :
Sesam Bretagne

Types de publics :
Collégiens

Tranches d’âges du public : - de 15 ans

Verbatim du public :
Tous les jeunes scolarisés dans les collèges de Morlaix Communauté ainsi que les équipes éducatives

Objectifs opérationnels de l'action :
Faciliter le développement des compétences psychosociales - Favoriser l’écoute et la communication trans-générationnelle - Former des jeunes médiateurs-relais (médiation et éducation par les pairs) - Outiller les délégués de classe et les équipes éducatives pour favoriser la posture d’écoute et la communication bienveillante (savoir ressentir les émotions, les reconnaître, les accepter, les nommer, les verbaliser...) - Pouvoir transposer les compétences nouvellement acquises dans d’autres contextes (sphère personnelle, familiale, amicale,…) notamment lors de leur passage au lycée.

Place attendue des jeunes dans l'action :
Information des jeunes et délégation de certaines fonctions

Pour aller plus loin

Territoire : Morlaix communauté

Eléments de contexte :

Des ressources :

– Le diagnostic jeunesse

– Les questionnaires d’évaluation liés à la prévention collective dans les établissements scolaires

– Les recueils de paroles par le biais de l’artistique et leur mise en texte (lycée de suscinio)

Des besoins :

– Répondre plus justement, au plus près de leurs besoins

– Besoin de renforcer l’estime de soi

– Pour que les professionnels, les instituions cessent de penser à la place des jeunes

Des constats :

– Un contexte sociétal qui s’accélère, des changements de comportements qui bougent très vite, qui insécurise.

– Des professionnels pas repérés par les jeunes

– Un jeune sur deux questionnés exprime vivre du mal-être, que l’on souhaite approfondir pour mieux le cerner, et adapter des formations pour les adultes « accompagnants » (professionnels, parents, famille)

– Des préjugés éducatifs bien ancrés contre lesquels il faut lutter : « le réconfort après l’effort », « on a rien sans peine », « il faut souffrir pour être belle »….)

Description des étapes du déroulement de l'action :

Mai/ Juin 2017 :

– Rencontre des deux collèges pour leur présenter les interventions de sensibilisation proposées.

– Mobilisation de professionnels du territoire exerçant auprès du public jeune (partenaires tels que le PIJ,  les animateurs jeunesse…)  pour la participation aux temps de formation proposées et à la co-animation des interventions dans les collèges. (Nous les nommerons ici « personnes ressources »)

Entre Septembre et Novembre 2017 : Premiers temps de formation des personnes ressources :

–  Autour de l’écoute et la communication transgénérationnelle en 2 temps (sensibilisation à la CNV + réflexion autour de la posture professionnelle).

–  Initiation  au théâtre forum par l’association Le Reuz de Morlaix

L’idée est ici de leur proposer ces formations gratuitement ; en contre-partie, ils s’engageront  à co- animer les interventions de sensibilisation dans les collèges.

Par ailleurs, cela permettra à ces professionnels de mettre en pratique ces outils au-delà du cadre scolaire, dans d’autres lieux fréquentés par les jeunes.

Durant l’année scolaire 2017/2018, ils interviendront dans les collèges en soutien et en observation des professionnels expérimentés (Kairos pour la sensibilisation à la CNV,  un psychologue-clinicien de SeSam Bretagne pour la posture d’accompagnement, Le Reuz pour le théatre-forum).

Cette année sera ponctuée d’autres temps de formation, afin de consolider les bases acquises. L’objectif étant de croiser les temps d’observation, voire de mise en pratique avec ces temps de formation ; la finalité étant que ces personnes ressources se sentent en capacité d’animer eux-mêmes les interventions de sensibilisation dans les collèges pour les années scolaires suivantes.

Oct./ Nov. 2017 :

– Définition des dates d’intervention avec les collèges, présentation de la sensibilisation aux délégués de classe et aux membres des équipes éducatives volontaires et recueil d’expériences vécues auprès d’eux (délégués + adultes).

Déc. 2017 : 1ère séance de sensibilisation dans les collèges

Le choix a été fait de proposer des temps communs de sensibilisation aux élèves et aux adultes afin de favoriser l’inter-connaissance, une culture commune , l’écoute, la communication et l’expression des émotions entre les jeunes, entre les délégués et les équipes éducatives.  En fonction du nombre de délégués et de professionnels volontaires au sein de l’établissement, 2 groupes pourront être créés.

Cependant, chaque séance commune débutera et se terminera par  un temps d’échange entre adultes et entre jeunes afin de laisser à chaque groupe d’appartenance un espace d’expression et ainsi pouvoir recueillir leurs ressentis. En effet, la mise en commun de cette sensibilisation permettra une meilleure communication trans générationnelle, notamment par le biais de l’empathie, mais leurs positions n’étant pas interchangeables, il est important que chacun puisse trouver un espace d’expression entre pairs.

– 1ère étape : Par groupe d’appartenance : Définition du cadre de l’intervention qui se voudra sécurisant (respect de la parole de chacun, écoute, non-jugement…) et présentation des objectifs de la sensibilisation (savoir repérer les émotions pour soi et pour ce qu’il y a à transmettre, avoir du vocabulaire pour les exprimer, savoir faire le lien entre émotions et besoins, se positionner comme médiateur-relais…) . Ce temps servira également à recueillir leurs attentes et à leur expliquer pourquoi le choix a été fait de mélanger élèves et adultes sur certains temps.

– 2ème étape : En commun : Après un bref rappel du cadre de l’intervention, mise en situation sous formes de saynètes, construites à partir du recueil d’expériences récoltées en début d’année scolaire ou dans le cadre du recueil de parole des jeunes (cf fiche-action « et les jeunes dans tout ça ? »).

– 3ème étape : A partir de ces saynètes, il leur sera demandé d’essayer d’exprimer les différentes émotions qu’ils ont pu repérer.

– 4ème étape : Présentation des 4 étapes de la communication non-violente :

1. Observation de la situation

2. Identification des sentiments qu’éveille la situation

3. Identification des besoins liés à ces sentiments

4. Formulation d’une demande en vue de satisfaire ces besoins

– 5ème étape : Présentation de la « cible relationnelle » qui consiste à mettre en lien les besoins exprimés par le biais des émotions ressentis  avec les personnes ressources. Ex : « Si tu te sens triste, voilà à qui tu peux t’adresser ». L’idée étant d’adapter cette cible relationnelle aux acteurs du territoire.

A la fin de cette première séance de sensibilisation, nous demanderons aux délégués de classe de commencer à réfléchir sur une manière de transmettre ce qu’ils auront acquis par le biais d’une création. ( exemple :  créer une grande roue des émotions qui pourrait être affichée dans l’établissement scolaire ainsi que des plus petites que chacun pourrait garder avec lui afin de favoriser l’expression des émotions des autres élèves en cas de besoin. Les besoins correspondant aux différentes émotions pourraient être inscrits au dos.)

Animateurs : 1 membre de Kairos (pour la CNV) +  2 membre du Reuz (pour les saynètes) + 1 personne ressource  (en soutien et en observation des pratiques) dans chaque groupe.

Janvier 2018 : 2ème séance de sensibilisation dans les collèges : (par groupe d’appartenance)

Le choix est ici fait d’échanger entre pairs afin de libérer plus facilement la parole de chacun et de proposer des outils adaptés à chaque groupe.

Les personnes ressource ayant été présentes lors de la 1ère séance serviront de fil rouge, les autres intervenants étant différents.

– 1ère étape : Pour débuter, nous reviendrons avec chaque groupe sur la première séance afin d’évaluer ce qu’ils en ont retenus et leurs ressentis. Nous aborderons aussi leurs mises en pratique (s’ils en ont eu l’occasion), les bénéfices qu’ils ont pu observer tout comme les difficultés qu’ils ont pu rencontrer. Le but étant de favoriser l’éducation par les pairs, nous tenterons de réfléchir ensemble aux réponses pouvant être apportées en s’appuyant sur les expériences de chacun.

– 2ème étape : Pour l’équipe éducative : Temps d’échange autour de la posture d’accompagnement.
Animateurs : intervenants ayant réalisé la formation des professionnels sur la posture d’accompagnement + 1 personne ressource

Pour les délégués : Temps d’échange autour du rôle de délégués
Animateurs : 2 personnes ressources

A la fin de cette séance, le groupe des délégués  choisira la création  qu’il  souhaite réaliser.

Avril 2018 : 3ème séance de sensibilisation dans les collèges (en commun )

– 1ère étape : Théâtre forum dont les saynètes seront construites à partir du recueil d’expériences récoltées en début d’année scolaire ou dans le cadre du recueil de parole des jeunes (cf fiche-action « et les jeunes dans tout ça ? »)

Le choix des saynètes sera effectué par les collégiens qui pourront se mettre en scène s’ils le souhaitent.

« Le théâtre-forum s’attache à la mise en travail d’une problématique précise ou de plusieurs, Il sert à décoder les enjeux d’une situation, à imaginer des pistes de solutions, vérifier leur faisabilité, les conditions dans lesquelles elles peuvent être concrétisées et les conséquences positives et négatives de leur mise en œuvre.
Le théâtre-forum est un moyen de permettre l’expression de tous et des situations vécues par les personnes et est à ce titre là un moyen de mener enquête sur une réalité mais il permet aussi à un groupe de passer de la situation individuelle traitée à la problématique générale (la situation individuelle une fois relatée devient un matériau dont le groupe se saisit et qu’il va transformer).
Le théâtre-forum permet un échange direct qui décentre des idéologies et des interprétations de chacun et permet à un groupe de se mettre d’accord sur le sens au delà des mots qui n’ont pas le même sens pour tout le monde. Il est concerné par la chose concrète et est donc accessible à tous » (Source : Cie NAJE)

– 2ème étape : réalisation de la création décidée en janvier. En fonction de la création choisie, un intervenant pourra être sollicité pour aider à la mise en forme dans un but de large diffusion. (Exemple avec la roue des émotions : invitation d’un plasticien pour faciliter la reproduction par un imprimeur).

Cela valorisera la production des jeunes et pourra leur permettre la découverte d’un métier et la transmission de compétences artistiques.

Animateurs : 2 membres du Reuz + 1 ou 2 personnes ressources dans chaque groupe

Afin de favoriser la convivialité et la cohésion de groupe, un goûter sera proposé aux participants à chaque fin de séance de sensibilisation.

Mai 2018 : Temps de partage d’expérience entre les participants des divers collèges

Ceci permettra de renforcer le sentiment de cohésion, d’échanger sur leurs expériences et de valoriser l’éducation par les pairs.

Juin 2018 : Exposition des créations réalisées par chaque groupe au sein de leur établissement respectif

Afin de faire émerger une réflexion de l’ensemble de l’établissement sur le développement des compétences psychosociales en valorisant l’éducation par les pairs.

Sept 2018 : Temps fort avec l’exposition de toutes les créations réalisées dans les divers collèges (sur un lieu fixe ou de manière itinérante?)

Ceci afin que les collégiens sensibilisent eux-même tout public sur le développement des compétences psychosociales par la valorisation de leurs créations.

L’objectif étant également de mobiliser d’autres collèges du territoire pour réitérer ces formations dans d’autres établissements les années suivantes.

Tout au long des 4 ans : Pérennisation des interventions de sensibilisation dans les collèges de Morlaix Communauté, ponctués de temps de réflexion, de soirées débats tout public, de conférences (Thomas d’Ansembourg, J.F Croissant…)

Transformations attendues :
Agir sur les préjugés, éviter les jugements, réduire les écarts entre les générations - Développement de compétences psychosociales pour les délégués de classe et les équipes éducatives - Plus grande confiance faite aux jeunes, leur donner plus de place - Favoriser la médiation par les pairs - Donner la possibilité aux équipes éducatives de s’ouvrir sur de nouvelles postures vis-à-vis des élèves.

Difficultés potentielles :
Trouver des temps de disponibilités communes entre les délégués de classe et les équipes éducatives - Mobiliser l’ensemble des collèges du territoire. Points de vigilance lors des temps communs : Absence de distinction entre les problématiques des délégués et les problématiques des équipes éducatives - Risque d’assimilation des délégués à une place d’adulte voir de professionnels pouvant induire une dégradation du lien de confiance avec les autres jeunes.

Leviers mobilisables :
S’appuyer sur les collèges participants aux groupes de travail de Jeunes en TTTrans pour mettre en place ces temps de sensibilisation à la rentrée 2017 : Lanmeur, Collège du Château - Utiliser des outils favorisant l’écoute et la communication trans-générationnelle (communication on violente, écoute active..)..)

Partenaires :

  • PAEJ participation à la construction de l’intervention de sensibilisation, contacts avec les établissements scolaires, co-animation de cette sensibilisation
  • Association Kairos participation à la construction de l’intervention de sensibilisation, co-animation de cette sensibilisation
  • PIJ participation à la construction de l’intervention de sensibilisation, relais de l’information auprès des établissements scolaires, co-animation de cette sensibilisation
  • Animateurs jeunesses co-animation de la sensibilisation
  • équipes éducatives des collèges : Chefs d’établissements, Infirmières scolaires, CPE, Professeurs principaux