L’animation jeunesse en question : vers de nouvelles pratiques

L’essentiel

Enjeu général :
Développer l’autonomie et l’émancipation des jeunes par l’accompagnement et la valorisation de leurs engagements à la vie locale Développer un accompagnement global s’appuyant sur les motivations et les parcours des jeunes

Début : 01/01/2017 Fin : 31/12/2020

Maître d'ouvrage :
PEP Keravel

Types de publics :
Tous les jeunes du territoire

Tranches d’âges du public : 13/18 ans

Verbatim du public :
80% des jeunes de 13/18 ans du bassin de vie

Objectifs opérationnels de l'action :
Fil conducteur : la participation des jeunes - aller à la rencontre - Recueillir leurs avis - Comprendre leur façon de vivre sur le territoire - Proposer leur implication - Evaluer les impacts pour pouvoir transférer les pratiques L’accès aux droits culturels sera aussi privilégié dans les actions de mobilisation proposées.

Place attendue des jeunes dans l'action :
Initiative des jeunes, prise de décision en commun avec les adultes, Initiative et direction par des jeunes

Pour aller plus loin

Territoire : Morlaix communauté

Eléments de contexte :

Dans la commune de Plougasnou, cette expérimentation ne part pas de zéro. Nous sommes sur un territoire déjà très impliqué dans la mise en place de pratiques innovantes, notamment au niveau de l’enfance (centres de loisirs et TAPS (1) avec un fonctionnement alternatif) et une commune qui valide les expérimentations. C’est un vrai choix politique. C’est donc tout naturellement, qu’une nouvelle expérimentation voit le jour dans le cadre de « jeunes en TTTrans ».

Concernant le public, nous sommes en présence de jeunes demandeurs d’activités de consommation. Il existe aussi un déséquilibre entre le sportif et le culturel.

(1) Expérimentation dans une école liée au rythme de l’enfant, en lien avec le centre Ker Avel : logique d’expérimentation ancrée sur ce territoire

Description des étapes du déroulement de l'action :

Année 1/ Aller à la rencontre de 80 % des jeunes présents sur le bassin de vie

Interventions là où se trouvent les jeunes trois fois par semaine (l’animateur se déplace sur l’espace public et provoque la rencontre à partir de supports : jeux de société, jeux sportifs…).

Rencontre des jeunes au collège sur le temps de midi (1 fois par semaine).

– Co-animation du réseau des animateurs jeunesse avec l’animatrice du PIJ et la coordination jeunesse communautaire : analyse de pratiques, formations, organisation temps fort…

– Mise en place d’un groupe de discussions « parents »

– Implication des jeunes : création de juniors associations, composées de jeunes représentatifs de chaque groupe d’amis ou d’individuels (sans élections, basé uniquement sur l’envie et le volontariat de chacun), avec budget autonome et auto-géré, accès aux salles… La gouvernance sera construite au fur et à mesure par les jeunes. Les horaires de l’animateur seront mises à disposition des jeunes en fonction des saisons et de leurs besoins.

– Partenariat avec la MJC pour des interventions auprès des lycéens

– Réflexion sur le projet éducatif de territoire avec la commune et les structures locales, en adéquation avec les objectifs de Jeunes en TTTrans

Année 2/ Questionner la place des jeunes au sein des associations classiques et proposer d’accompagner le 1er accueil des jeunes vers l’association. Valoriser leur engagement et recenser leurs compétences transmissibles.

Continuité de l’activité précédente et développement

Mobilisation (rencontre et visite des structures) de plus de 50% des associations du bassin de vie et des structures du territoire de Morlaix communauté, pour créer du lien entre professionnels et élaborer des guides pratiques, et faire le lien avec tous les dispositifs existants après inventaire

Organisation de circuits partenariaux adaptés aux demandes des jeunes (interconnaissance et articulation, mise à jour des contacts précis ,  organisation de la transmission d’information)

Organisation d’au moins 1 action publique/projet jeunes par les jeunes en fonction de leurs envies

Année 3/ Recenser les compétences des différentes structures du territoire pouvant répondre aux questions et besoins des jeunes.

Continuité de l’action, évaluation de l’accompagnement et adaptation, réinterrogations au fur et à mesure

A partir de demandes individuelles de jeunes, élaborer un circuit partenarial et réciproque de suivi, pour une réponse efficace et éviter le non-recours.

Expérimentation des circuits partenariaux adaptés aux demandes des jeunes.

Analyse et évaluation de l’action (Travail en étroite collaboration avec le projet du P.I.J, Utilisation des outils numérique créés…)

Analyse et évaluation des nouvelles pratiques  + 2 débats publics (pro, parents , jeunes, élus)

Organisation d’au moins 1 action publique/projet jeunes

Année 4/ S’informer, se former, changer ses pratiques.

En s’appuyant sur le réseau des animateurs jeunesses des communes proposer :

– Une évaluation collective de ces nouvelles pratiques professionnelles

– Des débats, critiques… pour les faire évoluer

– Une auto-formation entre pairs (2 formations « accompagnateurs de parcours »

– Des formations collectives en fonction des thèmes repérés

– Groupe de discussions parents

– 2 formations pour les professionnels en réponse  au bilan de l’évaluation et des débats

– Organisation d’au moins 1 action publique/projets jeunes.

Convaincre les employeurs de la pertinence de ces nouveaux fonctionnement et adapter les organisations qui en découlent.

Transformations attendues :
Ré-interrogation des cadres administratifs de déclaration et de fonctionnement des espaces de jeunesse pour plus de souplesse. Aller vers la simplification administrative pour plus se concentrer sur l’accompagnement des jeunes. Evolutions des pratiques professionnelles, pour plus d’accompagnement, travailler sur des espaces déjà investis par les jeunes..

Difficultés potentielles :
Refus des employeurs de modifier les fiches de poste des professionnels pour plus de souplesse dans leur organisation. Réticence des professionnels au changement. Reconnaissance des potentiels des jeunes sur le territoire.

Leviers mobilisables :
Intégrer les animateurs jeunesses comme évaluateurs dans la co-construction des actions, et la nouvelle définition des pratiques. Formation continue des professionnels jeunesses. Participation au projet régional « jeunes en TTTrans » et échanges avec les institutionnels présents.

Partenaires :

  • Point Information jeunesse
  • Morlaix Communauté
  • MJC