La parole des jeunes concernant les discriminations et la société de demain

L’essentiel

Enjeu général :
Développer l’autonomie et l’émancipation des jeunes par l’accompagnement et la valorisation de leurs engagements à la vie locale Développer un accompagnement global s’appuyant sur les motivations et les parcours des jeunes

Début : 02/05/2017 Fin : 31/12/2018

Maître d'ouvrage :
Sesam Bretagne

Types de publics :
Lycéens, Etudiants, En emploi, En recherche d’emploi, Ni en études, ni en emploi

Tranches d’âges du public : 15/30 ans

Verbatim du public :
Jeunes de 15 à 30 ans du territoire de Morlaix Communauté

Objectifs opérationnels de l'action :
Rendre lisible les discriminations vécues par les jeunes dans le territoire afin de pouvoir agir sur ces discriminations. Favoriser l’éducation par les pairs et l’éducation populaire autour des cultures populaires et de la construction de savoirs. Valoriser les paroles des jeunes et la rendre visible et lisible par le plus grand nombre par le biais de plusieurs ‘’temps forts’’ déjà existants dans le pays de Morlaix.

Place attendue des jeunes dans l'action :
Initiative des jeunes, prise de décision en commun avec les adultes

Pour aller plus loin

Territoire : Morlaix communauté

Eléments de contexte :

Le Centre social Ti an Oll est engagé depuis 4 ans dans l’animation d’une démarche partenariale de lutte contre les discriminations et pour le bien être / l’estime de soi des habitants du territoire. Le festival « L’autre, c’est toi, c’est moi » en est le point d’orgue, initié au départ avec le Service Jeunesse de Plougonven et le Service Jeunesse de Morlaix Communauté. La MJC de Morlaix a rejoint Ti an Oll dans la coordination de cette dynamique de territoire.
A ce titre, nous sommes engagés dans un réseau régional de lutte contre les discriminations, le « Rézo Ensembles et Egalitaires » parmi plus de 30 acteurs bretons qui œuvrent à plus d’égalité et de solidarité entre tous.
Dans le cadre de ce réseau, nous avons partagé un sentiment fort qui prédomine : « en Bretagne, il n’y a pas de discriminations car il n’y a pas ou très peu de plaintes déposées et de procédures engagées ». Bien sûr, nous savons pertinemment que cette affirmation n’est pas réelle. Elle n’est que le reflet de la grande difficulté à faire valoir ses droits dans un champ juridique un peu complexe : il faut connaître ses droits et ce qui relève du champ de la discrimination, conscientiser que la situation vécue peut faire l’objet d’une
procédure et savoir vers qui se tourner. Il faut aussi avoir envie de se lancer dans une telle procédure.
Il existe tout un tas de situations quotidiennes, de petits faits qui, isolément, ne ‘’valent’’ peut-être pas un signalement, une plainte et donc de lancer une procédure. Mais mis bout à bout, ces faits sont révélateurs d’une chose plus grande : il existe un système discriminatoire qu’il faudrait réussir à décrire, à raconter pour se convaincre qu’il est bel et bien là.
C’est ce que nous voulons faire dans cette proposition où nous donnons la parole à des jeunes pour qu’ils et elles nous racontent leurs vécus, leurs petites histoires. Et ces petits bouts formeront une description d’un ensemble à comprendre, à mieux connaître pour réussir à le changer.
« Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »
Nelson Mandela

Description des étapes du déroulement de l'action :

Nous souhaitons impliquer des jeunes adultes dès le départ pour leur permettre d’investir pleinement la proposition de leurs envies, de leurs idées. Ce sont eux qui vont proposer des situations d’expression, de création à d’autres jeunes, adolescents et autres jeunes adultes.
Nous nous basons là sur des principes d’éducation par les pairs et d’éducation populaire autour des cultures populaires et de la construction de savoirs.
L’enjeu est de valoriser les paroles des jeunes et de la rendre visible et lisible par le plus grand nombre par le biais de plusieurs ‘’temps forts’’ déjà existants dans le pays de Morlaix.

1ère étape : de mai à septembre 2017 // MOBILISATION DES JEUNES ADULTES
Rencontre des jeunes adultes qui pourraient s’impliquer dans ce projet, et continuer à construire le projet avec eux.

2ème étape : octobre  2017 // 1er TEMPS FORT lors du Festival « la Charrette aux Merveilles »
• 1ère proposition : une grande journée « jeunesse » avec des ateliers d’expression et d’écriture, film sur la parole des jeunes (« à voix haute » par exemple) ou un spectacle autour de ce thème.
• 2ème proposition : des ateliers d’expression et d’écriture proposés par les structures partenaires.
• Valorisation de ces paroles lors du final du festival, le samedi 28 octobre.
Au menu de ce final : les paroles des jeunes, des paroles d’habitants issues d’atelier d’écriture contée … et un entre-sort conté avec des conteuses et conteurs amateur-e-s et professionnel-le-s. Ce final pourrait avoir lieu à la Manu à Morlaix.

3ème étape : mars 2018 // 2ème TEMPS FORT lors du Festival « L’autre, c’est toi, c’est moi »
• A partir des paroles des jeunes, des groupes de jeunes se constituent pour créer une exposition valorisant ces paroles.
• Différents supports peuvent être utilisés : graphisme, dessin, peinture, sculpture, audio, vidéo … Mais le challenge est d’aboutir à une exposition multiforme qui raconte « comment les jeunes parlent et vivent des discriminations / comment ils et elles voient ou imaginent la société de demain».
• L’exposition est inaugurée à l’ouverture de la 5ème édition du festival «L’autre, c’est toi, c’est moi ». Cette inauguration est en soi un moment fort. Le collectif pourrait choisir un-e ou des invité-e-s qui viennent appuyer cette démarche en la mettant à la lumière d’autres récits, d’autres expériences dans le but de mettre au jour tous les actes qui font un système de discriminations au quotidien.
L’exposition serait installée à Ti an Oll pour démarrer avec un vernissage conséquent, construit collectivement.

4ème étape : avril à décembre 2018 // EXPOSITION ITINÉRANTE
• L’exposition est présentée dans différents lieux du territoire en lien avec des animations associées : organisation d’une soirée débat, présentation d’une conférence gesticulée, animation d’un atelier ou d’une formation … ceci dans le cadre de la démarche « l’autre,c’est toi, c’est moi ».

Transformations attendues :
Rendre lisible les discriminations vécues par les jeunes dans le territoire avant de pouvoir agir sur ces discriminations.

Leviers mobilisables :
Volonté déjà affirmée par les associations de s’investir dans la lutte contre les discriminations. Existence d’un réseau d’acteurs locaux et une bonne connaissance entre eux qui permettent de s’investir en confiance. Existence de temps fort qui peuvent servir d’appui à la valorisation des paroles des jeunes.

Partenaires :

  • Ti an Oll, MJC, Service Jeunesse de Morlaix Communauté Porteurs et partenaires institutionnels
  • Loeiz Quéré (MVVC Productions), Malik (R.A.P.), Yann (Radio Micro Ondes et Crustacés), Antoine Asnar (Théâtre de la Corniche et/ou Association la Mauvaise Graine), IUT Morlaix GACO ART Co-porteurs