Et les jeunes dans tout ça ? Qui sont-ils ? Que vivent-ils ? Que ressentent-ils ? De quoi ont-ils besoin ? Comment leur redonner confiance ?

L’essentiel

Enjeu général :
Développer un accompagnement global s’appuyant sur les motivations et les parcours des jeunes

Début : 01/01/2017 Fin : 31/12/2020

Maître d'ouvrage :
Sesam Bretagne

Types de publics :
Tous les jeunes du territoire

Tranches d’âges du public : 13 / 30 ans

Verbatim du public :
Tous les jeunes avec une attention particulière pour les jeunes qui semblent être plus en retrait pour choisir, se positionner, dire ce qu'ils veulent pour eux.

Objectifs opérationnels de l'action :
Creuser la question du mal-être exprimé par un jeune sur deux lors du diagnostic - Recueillir et valoriser la parole des jeunes sous différents modes d'expression - Permettre aux jeunes de repérer les lieux favorisant l’expression, l’écoute et la médiation (internats, bars, espaces jeunes…) - Développer des lieux d'écoute et d’accompagnement en milieu rural - Développer les compétences psycho-sociales (Apprendre à exprimer ses émotions, donner envie de s'exprimer…).

Place attendue des jeunes dans l'action :
Initiative des adultes, partage de décision avec les jeunes

Pour aller plus loin

Territoire : Morlaix communauté

Eléments de contexte :

Des ressources :

– Le diagnostic jeunesse

– Les questionnaires d’évaluation liés à la prévention collective dans les établissements scolaires

– Les recueils de paroles par le biais de l’artistique et leur mise en texte (lycée de suscinio)

Des besoins :

– Répondre plus justement, au plus près de leurs besoins

– Besoin de renforcer l’estime de soi

– Pour que les professionnels, les instituions cessent de penser à la place des jeunes

Des constats :

– Un contexte sociétal qui s’accélère, des changements de comportements qui bougent très vite, qui insécurise

– Des professionnels pas repérés par les jeunes

– Un jeune sur deux questionnés exprime vivre du mal-être, que l’on souhaite approfondir pour mieux le cerner, et adapter des formations pour les adultes « accompagnants » (professionnels, parents, famille)

– Des préjugés éducatifs bien ancrés contre lesquels il faut lutter : « le réconfort après l’effort, on a rien sans peine, il faut souffrir pour être belle….)

Description des étapes du déroulement de l'action :

Recueil de parole :

1ère étape :

Co-construction d’outils et de trame : Aller vers les jeunes pour cibler les volontaires  (S’appuyer sur le groupe des services civiques, des lycées représentant au conseil régional (Mme Poirier du CR), les jeunes en parcours citoyens, les jeunes inscrits dans les dispositifs d’insertion, stagiaires BTS du lycée…

2ème étape :

Informer les chefs d’établissements : quel public, quelle date… ?

Communiquer auprès du réseau des infirmières scolaires (s’appuyer sur les réseaux existants), les CPE, les documentalistes, les espaces jeunes

3ème étape : à partir de la rentrée scolaire

Échantillonnage à mobiliser : 4éme du collège et 1ère du lycée, de tous les établissements scolaires du territoire, les jeunes en dispositif d’insertion, les jeunes en dehors des dispositifs (à voir avec les élus des communes et les professionnels)

4ème étape :

Fournir de la matière de réflexion pour les interventions auprès des parents et de équipes éducatives (cf fiches « Les chemins de la médiation » et « L’atelier des parents »)

5ème étape :

Valoriser cette parole en proposant différents temps de rencontres en lien avec les actions « jeunes en TTTrans »  (cf. autres fiches actions)

Ateliers jeunesse sous le chapiteau volant (organisés par les collectifs de jeunes) en avril, « Randonnée théâtrale intime » en octobre à partir de récits de vie, ateliers et festival contre les discriminations tout au long de l’année…

Comment ?

A partir de reportage radio, et émissions sur les réseaux sociaux, radios locales…

Animateur radio : Yann Lever de « Micro-ondes et crustacés »

Développement des lieux d’écoute et d’accompagnement en milieu rural :

Tout au long de l’ année : Recherche de lieux de permanences possibles en milieu rural pour être au plus prés des besoins des jeunes (lien à faire avec l’action B1 « L’information mobile » dont le PIJ est maître d’ouvrage)

Transformations attendues :
Plus grande confiance faite aux jeunes, leur donner plus de place sur l’espace publique - Modification des parcours, dispositifs… proposés aux jeunes - Agir sur les préjugés, éviter les jugements, réduire les écarts entre les générations.

Difficultés potentielles :
Ne pas trouver le moyen de recueillir la paroles des jeunes en rupture - Se heurter aux résistances des professionnels et des institutions.

Leviers mobilisables :
- Les jeunes engagés dans des dispositifs (ex : service civiques...)

Partenaires :

  • Les collectifs de jeunes collecteurs, collectés, acteurs de la valorisation de cette parole par le biais artistique, vidéo, écriture
  • Tous les acteurs intervenant auprès du public jeunes collecteurs, mobilisateurs