Des lieux pour dire, se dire, le dire. Des lieux pour faire, se faire, le faire

L’essentiel

Enjeu général :
Développer l’autonomie et l’émancipation des jeunes par l’accompagnement et la valorisation de leurs engagements à la vie locale Développer un accompagnement global s’appuyant sur les motivations et les parcours des jeunes

Début : 29/05/2017 Fin : 31/12/2020

Maître d'ouvrage :
Maison pour tous, centre social de Kervénanec

Types de publics :
Tous les jeunes du territoire

Tranches d’âges du public : 13 / 30 ans

Verbatim du public :
Dimension intergénérationnelle. Nombre envisagé : environ 20 jeunes fortement impliqués dans le projet la première année. Les années suivantes les usagers des lieux seront très certainement plus nombreux.

Objectifs opérationnels de l'action :
Faire vivre des lieux de rencontre intergénérationnelle - Accompagner la maîtrise de l’outil informatique pour améliorer l’accès au droit - Créer du lien intergénérationnel autour des questions du numérique - Améliorer la communication autour des offres de loisirs proposées et des aides financières existantes en développant l'"aller vers" - Accompagner le développement d'activités gérées par les jeunes - Promouvoir la différence, la tolérance, la solidarité, le commun entre les personnes.

Place attendue des jeunes dans l'action :
Initiative des jeunes, prise de décision en commun avec les adultes

Pour aller plus loin

Territoire : Ville de Lorient

Eléments de contexte :

Des lieux existent sur les deux quartiers et Lorient.

Deux lieux identifiés : un dans la galerie commerciale de Kervénanec et l’espace jeune de Bois du château. Après discussion avec la responsable d’Unicité, il est possible qu’un troisième puisse être envisagé rue de Merville à Lorient (à proximité des lycées Colbert et Marie Le Franc).

– Un fort partenariat lié à la mise en œuvre de la coordination

La rencontre avec Unicité par exemple s’inscrit dans le champ de la « débocalisation » des acteurs et permet l’identification d’un nouveau lieu.

Éléments de diagnostic :

– Identification, prise en compte et reconnaissance des processus d’engagement de jeunes dans la vie de la Cité.

– Débocalisation des acteurs institutionnels et associatifs agissant sur le territoire.

-Rencontre entre l’instituant représenté par les jeunes et l’institué représenté par le tissu institutionnel et le tissu associatif.

– Forte volonté des jeunes à s’engager dans la vie de la cité

Description des étapes du déroulement de l'action :

La démarche transversale laisse une large part au flou lié à la co-construction permanente. On ne sait jamais à quoi l’on va aboutir mais cela aboutit à des productions intéressantes si on donne le temps nécessaire au processus de co-construction.

Par contre cela peut-être angoissant si on fonctionne sur un mode actions dans une logique de production de résultats qui prend le pas sur le processus de co-construction ; modalité qui semblerait assez antagoniste avec le concept de politique intégrée.

Première année :

Création de lieux conviviaux et coopératifs articulant dimension économique, sociale et culturelle permettant les expressions et pratiques tant individuelles que collectives : des lieux conviviaux, type bar associatif, et/ou tiers lieux fixes et nomades mis en place avec les jeunes et les habitants ; qui permettent des expérimentations d’autogestion ; d’expression et de débats, de valorisation des pratiques et des compétences ; de pratiques culturelles ; permettant l’échange de savoirs

Proposition d’accès à différents services dans ces lieux :

·         Mise en place de temps d’information avec différents partenaires

·         Accompagnement de projets

·         Accompagnement à l’utilisation des outils numériques (accompagnement dans les démarches)

·         « Auto-formation » intergénérationnelle sur les pratiques du numérique

·         Accès à des plateforme d’informations (mobilité, activités, logements etc…)

Mise en place d’un journal de quartier/journal littéraire à Bois du Château.

Transformations attendues :
Pouvoir d’agir accru des jeunes. Reconnaissance des processsus d’engagement des jeunes. Transformations des représentations sur les jeunesses. Impactage des politiques et pratiques institutionnelles.

Difficultés potentielles :
Décalage entre pratiques des jeunes et pratiques institutionnelles. Faire entendre qu’il faut prendre le temps du temps et que l’action s’inscrit sur quatre ans tant au niveau des acteurs du territoire qu’au niveau des financeurs …

Leviers mobilisables :
Potentiel des jeunesses. Partenariat.

Partenaires :

  • Ville de Lorient co-construction
  • BIJ co-construction
  • Mission Locale co-construction
  • Unis-cités co-construction
  • Centres sociaux co-construction