« Le déterminisme social » en question à la Maison de quartier de Bois du Château à Lorient

Posté le 29 Mai 2017

LORIENT 27/04/17

Organisée par la Maison de quartier de Bois du Château dans le cadre des actions de la recherche-action de Jeunes en TTTrans, cette journée a été animée par Marie-Josèphe Menozzi, ethnosociologue membre du Réseau des sociologues de l’Ouest-Atlantique.

Les participants

20 professionnels provenant des Centres sociaux de la ville de Lorient, de la Mission locale, de la Ligue de l’enseignement, du CIDFF, de la Ville de Lorient et de la Maison de quartier de Bois du Château.

Le programme

Le matin fût consacré au travail sur les concepts sociologiques, appliqués aux situations concrètes des participants.

Les acquis de la matinée ont été mobilisés l’après–midi pour travailler à la mise en place d’actions concrètes pour lutter contre les « déterminismes sociaux ».

Les participants étaient organisés en tables de travail de 4 ou 5 personnes pour toute la durée de la formation.

Le travail collectif et la confrontation aux autres ainsi qu’au savoir sociologique ont été privilégiés tout au long de la journée.

  • Introduction : portrait du jeune public
  • Présentation de quelques concepts de sociologie, avec leurs exemples
  • Travail en groupe : déterminisme social versus liberté individuelle (réflexion à partir d’articles)
  • Restitution en grand groupe
  • Travail en groupe autour de la question: « selon vous, quel rôle a joué votre origine sociale ? Votre sexe ? Votre réussite scolaire dans votre orientation ? Quelles influences cela peut avoir sur votre perception du public ? »
  • Travail en groupe sur les actions à mettre en place

Définition préalable des participants de la notion de « déterminisme social » ?

  • Reproduction des représentations, de soi et vu des autres
  • Reproduction sociale, représentation
  • Les « suicidés »
  • Premier regard
  • Simplification
  • Répercutions du milieu familial, des origines sociales
  • Contexte social, économique, familial qui peut + ou – conditionner/influencer un parcours de vie
  • Étiquette
  • Cases ou castes
  • Classification d’un individu ou d’un ensemble d’individus dans une catégorie, un milieu d’origine et blocage de ces personnes dans leur caste
  • Déterminisme social, par exemple, penser que « Kevin » ou « Kilian » seront des boulets
  • Influence de la société sur les comportements
  • Origines, parents
  • Égalité/inégalités
  • Reproduction, inégalités, discrimination, héritage, image, causes multiples et variées
  • Préjugés
  • Discrimination
  • Clichés, a priori, classification.

Déterminisme social versus liberté individuelle

Déterminisme social

La sociologie du déterminisme : Durkheim et Bourdieu

  • Liens de causes à effets (catégorisation)
  • Simplification
  • Stéréotypes

Mais on ne peut pas prédire un comportement, les stéréotypes induisent des préjugés, des comportements discriminants.

Jeunes avec un profil PJJ (hom et fem) :

  • Les hom sont responsables d’agressions sexuelles
  • Les fem sont enceintes

Est-ce culturel ? :

  • Reproduction du modèle familial, familles d’assistés

Devoir particulier :

  • Sortir du réseau familial
  • Difficultés d’en sortir seul

Étiquette d’un quartier « on nous regarde mal au centre-ville » mais fierté d’y appartenir, besoin de le spécifier, sorte d’identité…

Liberté individuelle/autonomie

Individualisme méthodologique : Boudon

  • Choix rationnels
  • Combinaison des croyances, des actions individuelles et de l’environnement
  • Passage de l’individu à l’acteur

Principe de l’égalité des chances qui prône l’autonomie des acteurs et la performance individuelle sans prendre en compte  que les humains ne sont pas égaux au départ.

  • Égalité des chances biaisées
  • Permettre à chacun d’avoir des clés culturelles (théâtre, sport, arts plastiques…)
  • Choix ou non choix ? Choisit-on vraiment ce qu’on choisit ?
  •  Agency, « agentivité » : capacité des acteurs à agir, part de liberté des acteurs à construire leur avenir
  • La notion de réussite est propre à chacun
  • Passer d’un univers à un autre, maitrise des codes pour comprendre et oser s’y aventurer
  • Beaucoup d’exemples de choix professionnels contraints, prédéterminés

Sociologie constructiviste

Influence des différentes sphères: Simmel

  • L’acteur social peut « agir » sur son environnement et sur le système social
  • Le changement est possible et s’oppose au déterminisme

  • On « bricole » avec ces différentes identités
  • Les « autrui » accompagnants permettent de revenir sur son parcours et de l’analyser pour développer une capacité de réflexivité et de surmonter les émotions
  • Stratégie de contournement pour lutter contre les cercles contradictoires

La réalité est entre le déterminisme social et la liberté. L’individu est dans la construction.

Quels thèmes faudrait-il développer ?

  • Accès aux métiers
  • L’orientation
  • Relations et rapports Hom/Fem
  • La question et la gestion de l’espace public
  • Quel programme d’activité ? Pour quel(s) public(s) ?
  • Valoriser les pratiques, les compétences
  • Ouvrir sur d’autres domaines
  • Interroger sur les attentes du public
  • Aller-vers
  • Présenter l’offre
  • Mobiliser les réseaux
  • Accompagner
  • Entre pairs / marainage
  • Adapter le cadre (horaires, lieux…)

Dans quels objectifs ?

1.Améliorer la qualité de vie

Lutter contre :

  • l’isolement
  • les violences
  • la pauvreté

Développer :

  • l’autonomie
  • la mobilité
  • l’estime de soi

2.Ouvrir le champ des possibles

3.Favoriser la mise en réseau

Travailler :

  • sur l’identité, les identités : « qui je suis pour moi-même et pour les autres ? »
  • le territoire familier/étranger

4.Revendiquer le droit à l’anonymat

Comment penser l’action ?

  • En partant des représentations
  • Initier des échanges
  • Besoin d’information
  • Mettre en valeur les solutions
  • Évaluer

Avec quels outils ?

  • Ludiques
  • Diversifiés
  • Participatifs
  • Concrets

Les actions à mettre en place (restitutions du travail des groupes)

1. Les métiers et les orientations

Problématiques :

  • Déterminismes sociaux et stéréotypes
  • Manque d’ouverture sur le monde professionnel

Objectifs :

  • Construire des citoyens éclairés
  • Travailler sur l’estime de soi
  • Casser les stéréotypes
  • Découvrir le monde professionnel

Publics :

Tous les publics, mais priorités aux primaires et aux collégiens

Actions :

  • Formation multi partenariale pour travailler sur les orientations en cassant les stéréotypes (centres sociaux, éducations nationale, mission locale, service jeunesse, éducation spécialisée, chambre des métiers…)
  • Rencontre de professionnels par filière (différents parcours de professionnalisation)
  • Visite d’entreprises
  • Création d’un jeu « métiers »
  • Pièce de théâtre
  • Interviews de professionnels (ethnologie, questionnement sur les genres)

2. Quelles activités ? Pour quels publics ?

  • Qui je suis ?
  • Que penses les autres de moi ?
  • De mon quartier ?
  • Les actions :
    • Diagnostic du territoire traduit et valorisé par les jeunes
    • Questionner les jeunes sur la vision véhiculée par le diagnostic
    • Valoriser les habitants et le territoire, positiver sans survaloriser
  • Les freins :
    • Les professionnels et leurs postures
    • Les publics
    • Les politiques

3. Égalité femmes/hommes

Constats :

  • Travail fréquent uniquement auprès des jeunes femmes
  • Difficulté à mobiliser les jeunes
  • Des bilans d’actions mitigés, qui ne génèrent pas de transformation

Faire prendre conscience aux jeunes/enfants des inégalités et des représentations
Travailler auprès des Hom et des Fem dans un cadre ou les jeunes et les enfants sont présents

Pistes d’actions :

  • Prendre compte de l’existant
  • Jeux de paroles sur les représentations
  • Jeux type « Monopoly » ou repas insolent adaptés à l’égalité Hom/Fem
  • Intégrer dans les actions :
    • Expression libre
    • Kart emploi
    • Garantie jeunes
    • CLSH
    • CLAS
    • Périscolaire
    • Ecole
    • Crèche

Sensibilisation des professionnels

Les pros véhiculent des stéréotypes malgré eux (représentations encrées)

Pistes d’actions :

  • Formation sur « le genre » pour les référents éducatifs dans l’objectif d’une vigilance constante
  • Communication auprès des pros sur les stéréotypes véhiculés pour amener une réflexion pérenne
  • Intégrer l’approche dans le quotidien (livres, films, jeux, affiches, portraits, témoignages…) auprès des jeunes